Se souvenir pour transmettre

L’importance du Devoir de Mémoire n’est pas et n’a pas à être l’apanage d’une seule et unique commune sur notre territoire national. Néanmoins, à l’instar de communes comme Oradour-sur-Glane ou Izieu, Saint-Genis-Laval porte les stigmates d’une blessure profonde avec le massacre, en Août 1944, au fort de Côte Lorette où 120 martyrs périrent sous le feu de la barbarie de l’idéologie nazie.

Chaque année à l’occasion de la commémoration de cet anniversaire, Saint-Genis-Laval met un point d’honneur à ce que soit transmis aux plus jeunes générations, les valeurs cardinales que sont le respect et la tolérance dus à chaque être humain. Le devoir de mémoire occupe une place centrale pour demeurer vigilants et attentifs à ce que les erreurs du passé ne se reproduisent plus.

Sur Saint-Genis-Laval, on ne commémore pas uniquement le massacre de Côte Lorette, mais bien évidemment, l’Armistice du 11 Novembre 1918, dont nous fêterons le centième anniversaire cette année, mais aussi la « Fête de l’Europe » qui se tient la veille de l’Armistice du 8 Mai 1945.

Ce devoir mémoriel est un moment de partage, où l’on rend également hommage à nos aieux et nos aînés, ou aux anonymes qui ont consenti le sacrifice ultime dans le but de sauvegarder ce qui fonde nos sociétés. Ils ont péri au nom de l’arbitraire et la barbarie la plus cruelle.

Le devoir de mémoire, ici sur Saint-Genis-Laval, prend vie sous des formes diverses, avec des initiatives municipales et/ou associatives qui mettent en avant l’importance de la transmission de ces événements :

  • les « Chemins de la Mémoire » organisé par l’USEP avec les écoles
  • une exposition et un spectacle autour du centenaire de la première guerre mondiale avec l’ASPAL, l’Association Musicale et les anciens combattants de l’ADR-CATM
  • le travail du Conseil Municipal des Enfants (CME) qui se mobilisent auprès de nos aînés lors des commémorations donnant corps à la transmission entre les générations qui est d’une importance première

Ce devoir de mémoire s’inscrit aussi dans un temps mémoriel national, européen et international partagé car les conflits furent mondiaux et chacun est appelé à être acteur pour le futur.

L’importance des valeurs de courage et d’humanité afin de lutter contre l’arbitraire et l’intolérance et ses funestes desseins doit être l’affaire de tous.

Il nous revient de ne pas faire tomber dans l’oubli les générations qui nous ont précédées et ceux tombés durant ces moments sombres où la folie a pris le pas sur la raison et à fissurer l’humanisme de chacun. A Saint-Genis-Laval, la municipalité s’inscrit résolument en ce sens pour que ce devoir de mémoire demeure une boussole sur notre chemin.

Le direct